la villa Hallé depuis la nouvelle maison du 38bis rue Hallé

la villa Hallé depuis la nouvelle maison du 8bis rue Halléet voici la nouvelle aquarelle du quatorzième, annoncée dans le précédent post.

je livre ici – sur la gauche – en brut de fonderie le premier crayonné.

le sujet en est la villa Hallé, prise depuis la fenêtre de la nouvelle maison d’architectes du 38 bis rue Hallé que l’on peut encore visiter.

c’est un petit format (17cm x 12cm pour le dessin uniquement, sur une page de taille standard 18cm x 26cm sur papier Arche grain torchon 100% coton sans acide) destiné à rentrer dans un cadre cartonné existant.

le travail sur l’aquarelle de la villa Hallé petit format 2

(photo de gauche: le travail de précision se fait au pinceau en poil synthétique, moins fort en réserve d’eau que les véritables pinceaux à aquarelle,mais indispensable pour les petites surfaces)

La phase 1 de l’aquarellage de la villa Hallé

voici à droite la première version de l’aquarellage de cette pièce. certains éléments y sont restés en blanc afin d’évaluer ultérieurement les meilleures couleurs à y associer. les éléments très sombres les ombres chinoises (notamment l’arbre sur la droite) qui seront peints à la sépia seront coloriés dans la phase deux. à ce stade, je n’ai pas encore décidé de réhausser ou non certains éléments de l’aquarelle à l’encre de Chine.

le travail sur l’aquarelle de la villa Hallé petit format 1(photo de droite, travail sur les finitions dans une des dernières phases du travail. en dehors du pinceau synthétique pour les détails, j’utilise exclusivement les pinceaux à aquarelle Raphaël et en particulier, pour les grandes et très grandes surfaces, les superbes pinceaux aqualine qui ne font pas mal aux doigts car le bas du pinceau est recouvert de caoutchouc très confortable)

La phase 2 de l’aquarellage de la villa Hallé - petit formatvoici à gauche la deuxième phase de l’aquarellage de la villa Hallé, où les blancs ont été remplis, à quelques exceptions près. on n’a pas encore à ce stade rentré les ombres. j’ai ajouté aussi à ce stade les touffes d’herbe sur le pavé de la villa. l’arbre a été colorié, et j’ai foncé les toits quelques fois en plusieurs couches de peinture. dans ma technique, jamais de mélanges de couleurs sur la palette (c’est un parti pris qui me permet de préserver la pureté des couleurs d’origine. j’utilise peu de teintes différentes, en aquarelles en tube exclusivement, de préférence Lefranc & Bourgeois, quand on arrive encore à les trouver ce qui est rare, sinon Winsor & Newton ou Dailer Rowney et exceptionnellement Van Gogh).

La phase finale de l’aquarellage de la villa Halléet pour finir sur la droite, la troisième et dernière phase de cette aquarelle. dans cette phase, les touches finales sont ajoutées, les couleurs assombries dans les arbres de gauche (afin d’atténuer une tache top claire au milieu) en superposant les couleurs en plusieurs couches. comme je refuse les mélanges sur la palette, toutes les associations se font directement sur la feuille, soit dans l’humide, soit après séchage. en principe, les associations de couleurs se font du clair vers le foncé, ce qui est la méthode classique, mais il m’arrive souvent de faire l’inverse. il m’arrive également d’estomper après séchage. il n’est pas vrai que l’aquarelle n’est pas retouchable. on entend souvent cet argument, mais c’est en effet plus difficile de retoucher la peinture à l’eau que la peinture à huile. il n’est pas vrai non plus de dire que la peinture à l’eau est plus facile. et d’ailleurs cela ne veut rien dire tant il existe de techniques. il m’arrivait souvent – surtout au début de ma pratique – de réhausser les aquarelles à l’encre de Chine, mais je le fais moins ces temps ci. il n’est pas impossible que j’y revienne cependant.

pour consulter mes archives avec les aquarelles plus anciennes, cliquer ici

Advertisements

3 réflexions sur “la villa Hallé depuis la nouvelle maison du 38bis rue Hallé

  1. vive le poil synthetique!
    vivent les ombres chinoises!
    vive l’aquarelle!

    c’est sympa de nous offrir la progression en photo
    D’un tableau meme petit

    le portrait aussi est bon
    Bonne chance avec l’expo
    Je devine les milliers de preparatifs. . .

  2. merci mon cher r_i_d. A noter que toutes les vignettes sont cliquables afin d’agrandir les images. Ainsi les petits tableaux deviendront grands … 😉

  3. Pingback: la villa Hallé depuis la nouvelle maison du 38bis rue Hallé (acrylique) « Aquarelles et dessins de Yann André Gourvennec

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s