le papier-peint aux étoiles fluorescentes de Klima

Klima - Angele David Guillou - watercolourKlima, alias Angèle David Guillou est une jeune auteure inteprète française vivant et travaillant à Londres. Je viens de découvrir son album éponyme (loués soient les disquaires locaux quand ils ont survécu) et je suis immédiatement tombé amoureux de cette musique atmosphérique, aux subtils arrangements.

J’ai choisi dans l’album ma chanson préférée fluorescent stars dans laquelle Angèle rêve dansson lit en fixant les étoiles fluorescentes du papier peint de sa chambre londonienne alors que ses amis sont en train de prendre un pot dans le pub voisin. Et cela de me remémorer une nuit semblable à Brewster Gardens, près de Shepherd’s Bush, il y a bien longtemps. J’ai donc peint un petit format à l’aquarelle, décrivant Angèle et son papier peint multicolore. J’ai aussi reproduit le poème ci-dessous et ajouté un podcast qui vous permettra de vous faire une idée (voir sa page myspace pour d’autre extraits). N’oubliez pas d’acheter ce joli disque en cliquant sur le lien amazon link ou mieux encore en vous rendant chez votre disquaire le plus proche.

La page myspace d’Angèle est visible à l’adresse : http://www.myspace.com/contactklima et voici la critique dithyrambique et méritée qu’elle a eue dans le Sunday Times :

 » Breaking Act’ in the Sunday Times KLIMA

Who is she?

A London-based French musician, Angèle David-Guillou. Her eponymous debut album thrums with haunting atmospherics, strange textures, lyrics about solitude among the multitudes – part chamber pop, part sepulchral electronica, it’s sprinkled with beautiful vocals, alternating between intimacy and aloofness. For fans of Cocteau Twins, Björk, the Knife, Sol Seppy, Hanne Hukkelberg and Cathy Davey, tracks such as Fluorescent Stars, Her Love Is Happy and Neverending are like the soundtrack to a private diary whose writer wanders round a sultry city, observing others and, crucially, herself before drifting home to write it all up and set it to music. The perfect summer album for people who like their music a bubble off plumb.

Dan Cairns

From The Sunday Times

April 29, 2007 « 

Klima - Angele David Guillou - CoverIt’s Saturday night and I don’t want to go out

I’m staying in bed, watching the stars on my wall

my friends are in a bar

drinking beers and telling jokes

I’m here on my own,

counting the stars

so many of them

my eyes are closing.

1, 2, 3, 4 hundred

the noise from the street

is coming to my ears

but they have decided to be deaf tonight

concentrate on the stars

so many of them,

my eyes are closing

so many of them,

1, 2, 3, 4 hundred.

6 réflexions sur “le papier-peint aux étoiles fluorescentes de Klima

  1. Je me sens moins seule, à avoir des étoiles fluorescentes sur mes murs… Plus sérieusement, sa voix est très émouvante… Merci pour cette jolie découverte!

  2. Pingback: Il est grand temps de rallumer les étoiles. (Guillaume Apollinaire) « A battery in my leg

  3. Pingback: Il est grand temps de rallumer les étoiles. (Guillaume Apollinaire) | Stendhal Syndrome

  4. Pingback: Il est grand temps de rallumer les étoiles. (Guillaume Apollinaire) – Stendhal Syndrome

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s