Illustration du poème de John Betjeman Devonshire Street, W1

John Betjeman - under a mackerel sky

... under a mackerel sky

Il s’agit une petite rue à la perpendiculaire de Marylebone au nord d’Oxford Street en plein cœur de Londres. John Betjeman, célèbre poète du XXe siècle et même de l’après-guerre, notamment connu pour ses traits d’humour, m’a particulièrement touché par ce poème marqué empreint de fatalisme, qui raconte l’histoire d’un homme dont la fin est annoncée, inéluctable. Radiographie sous le bras, accusatrice, impitoyable, il tient sa femme par la main et regarde la maison d’en face, hautaine, immobile, qui montre ses cheminées de briques se détachant sur un ciel tacheté comme la peau d’un … maquereau ! L’incongruité de la métaphore, m’a encouragé à réaliser ce dessin pour ce poème qui traite presque légèrement un sujet aussi grave, aussi banal, sujet de qui nous revient hélas si souvent en ce moment.

Betjeman a été souvent décrié comme étant un poète ‘léger’, un auteur  qui serait le « poète idéal pour la Reine mère« , mais c’est sans considération pour cette image de marque que, presque par hasard, en parcourant l’anthologie poésie britannique de l’après guerre d’Edward Lucie Smith, j’ai choisi ce poème qui m’a touché par sa simplicité et néanmoins la richesse de son thème, tout en restant léger (à la fin, la vie continue quand même, avec le choix quasi dérisoire du bus ou du métro). L’analyse de Minstrels sur le poème est très juste, ne la ratez pas.

Du point de vue pictural, quelques nouveautés avec de nouvelles couleurs maison, un vermillon français destiné – en lavis opaques et successifs – à rougir les maisons de brique et une terre verte bricolée par mes soins aussi (la couleur en bas de page) qui s’est révélée assez bizarre aussi bien dans sa tenue que son rendu mais qui a produit un effet de moiré bizarre et quasi irréel qui m’a plu et que j’ai décidé de garder.

DEVONSHIRE STREET, W1
The heavy mahogany door with its wrought-iron screen
  Shuts. And the sound is rich, sympathetic, discreet.
The sun still shines on this eighteenth-century scene
  With Edwardian faience adornment -- Devonshire Street.

No hope. And the X-ray photographs under his arm
  Confirm the message. His wife stands timidly by.
The opposite brick-built house looks lofty and calm
  Its chimneys steady against the mackerel sky.

No hope. And the iron knob of this palisade
  So cold to the touch, is luckier now than he
"Oh merciless, hurrying Londoners! Why was I made
  For the long and painful deathbed coming to me?"

She puts her fingers in his, as, loving and silly
  At long-past Kensington dances she used to do
"It's cheaper to take the tube to Piccadilly
  And then we can catch a nineteen or twenty-two".

	-- John Betjeman

Le Prophète au palais du Luxembourg

Le prophète

 

Le prophète de Louis Derbré

 

Nouvelle étude au Luxembourg avec l’installation temporaire de Louis Derbré, Le Prophète.

Il s’agit d’un petit format carré sur papier artisanal très difficile à travailler car il boit beaucoup l’eau, ce qui est une gageure pour moi car je travaille en majorité sur surfaces sèches, ce qui oblige même sur de si petites surfaces à attendre longtemps avant de passer plusieurs couches. C’est ce qui explique que, même si les aquarelles sont petites, elles prennent beaucoup de temps, voire même plus de temps si elles sont très petites (proportionnellement). A noter que sur des papiers à fort grammage, je peux être amené à passer jusqu’à 6-7 couches différentes sur une même surface avant d’avoir obtenu la teinte et le rendu voulu. 

C’est le cas notamment sur l’aquarelle en tiptyque égal intitulée ‘les toits de Blois

Luxembourg : nouvelle étude

Luxembourg - étude de jardinLuxembourg – étude de jardin

Nouvelle étude pour le jardin du Luxembourg. Vue d’angle à l’est du jardin, vers le Sénat cet hiver. Première approche, plus classique que d’habitude, avant transformation et stylisation. Une récente série d’ailleurs superposant vue classique et symbolisme me donne des idées, en accentuant le côté abstrait de ma figuration. A suivre …

étude (première étape)

étude (première étape)

 

 

J’en profite pour prévenir que le 2ème dimanche de Septembre, Aquarella aura lieu à Rueil Malmaison, comme d’habitude.

 note: pour retrouver les notes numériques servant à préparer mes aquarelles, visitez le microblog http://ygourven.postrous.com

Blenheim Palace : la demeure des Churchill

Blenheim Palace Fountain

Blenheim Palace Fountain

Je reprends sur ce blog après quelques mois d’interruption et avec plein de nouveaux projets dont nous verrons les jalons ici même au fur et à mesure de leur réalisation. Depuis quelques semaines j’ai en effet repris les pinceaux de façon assez active, afin de préparer Aquarella 2009 qui aura lieu à Rueil Malmaison, le 1er dimanche de Septembre, sur les berges de la Seine comme tous les ans

Première de la liste, voici cette vue à l’aquarelle – longtemps repoussée, mais gardée précieusement en projet – d’une fontaine du palais de Blenheim en Angleterre (format carte postale).

Blenheim Palace est la « demeure du 11ème duc de Marlborough (que les Français connaissent bien grâce à la chanson ‘Marlbrough s’en va-t-en guerre’ et dont vous verrez les vers et l’origine ici) et le lieu de naissance de Sir Winston Churchill » si l’on en croit le site web de Blenheim Palace. Le palais est sis dans le comté d’Oxfordshire, au nord-ouest d’Oxford.

Le palais est une demeure du début du 18ème siècle, construite par le duc, est « installé dans 850 hectares d’un superbe parc paysager créé par ‘Capability Brown' » et est entouré de vastes pelouses, de jardins ordonnés et d’un superbe lac ».  

J’ai choisi ici de tourner le dos à ces superbes parcs paysagers et de me focaliser sur cette superbe fontaine à Atlantes dont le fond turquoise est resté bien présent en ma mémoire. Pour les visiteurs dont l’âme serait touristique, je conseille la vue la plus célèbre du palais avec le pont qui domine la rivière et dont voici la photographie (en haut) http://www.blenheimpalace.com/thepalace/untoldstory/)

nouveautés et nouveautés en préparation

la course cycliste à Crécy la ChapelleAprès avoir terminé la course cycliste à Crécy la Chapelle, une petite ville de Seine et Marne, je prépare une nouvelle aquarelle de mes chroniques parisiennes dans un format plus grand (23x13cm) avec la tête d’Henri de Miller (1986).

Cette statue est installée devant l’église de Saint Eustache dans le jardin des Halles. l'écoute d'Henri de Miller

Je livre ici mes quelques essais et tâtonnements calligraphiques sur le titre, où j’ai intégré une oreille dans le « E » de l’écoute (le nom de la statue). Et comme j’éprouve une sérénité nipponne à la pensée de ce dessin, je vous offre quelques instants de bonheur musical avec l’écoute de ce morceau de Joji Hirota, reminiscences II issu de son album ‘The Gate’.

achetez le disque de Joji Hirota en cliquant ici

le chat dans la vitrine à Douvres

White-legged shopwindow cat in DouvresNon, vous n’avez pas la berlue, vous avez bien lu ‘Douvres’ mais il ne s’agit pas de ‘Dover’ en Angleterre, mais de son homonyme normand, Douvres la délivrande, au-dessus de Caen. La ville est surtout célèbre pour sa jolie pharmacie art nouveau et son imposante église, mais ce qui a attiré mon attention ce dimanche de Pâques dernier où nous étions revenus dans la région, ce sont les chats qui prenaient le soleil dans les vitrines et sur les pas de porte.

Corner CatEn voici un, à l’étalage d’une drôle de boutique qui exposait un joli tableau mais dont l’objet commercial reste inconnu.

Peut-être s’agissait-il d’une boutique de chats, et qu’on pouvait y choisir son futur animal de compagnie ? Cette image renvoie à une autre image de chat, plus ancienne celle-là, aperçu au détour d’une rue en Tunisie, au coin du toit d’un bâtiment.

J’en ai d’ailleurs fait faire une carte postale qui sera montrée à Montigny le Bretonneux avec 7 autres motifs retenus, les 6 et 7 Octobre (voir ici les détails de l’exposition). Le chat de Douvres sera également présent.

Montigny (78): 6ème marché de l’Art 2007 du Lions Club les 6 & 7 Octobre 2007

le 6ème marché de l'art de Montigny le Bretonneux Après Aquarella 2007 qui a eu lieu le 9 Septembre dernier à Rueil-Malmaison, le week end complet des 06 et 07 octobre, se tiendra le marché de l’art 2007 organisé par le Lions club de Montigny les 3 villages dans la superbe grange de la ferme du Manet sise à Montigny le Bretonneux dans les Yvelines.

J’y tiendrai un stand (à l’abri cette fois-ci, le stand est à l’intérieur de la grange) où je montrerai un grand nombre de mes aquarelles. Les travaux envoyés aux organisateurs pour la sélection étaient les suivants: sous les arcades, berges de Seine, les fleurs les plus simples, parc de Noailles, Auvers-sur-Oise.

Adresse de la ferme du Manet: 61, avenue du Manet 78180 Montigny le Bretonneux. Les renseignements s’obtiennent auprès de M. Patrice Legay au n° 06 1631 0291 (le soir). Le plan d’accès est disponible ici.

Enfin, citons que l’exposition est organisée au profit des malades d’Alzheimer. Venez nombreux.

La grange de la ferme du manet - Montigny le Bretoneux

Cliquez ici pour télécharger l’affiche en grand format